AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 hey you (ft. lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: hey you (ft. lou) Ven 26 Fév - 19:22

HEY YOU #AZALOU
Lou & Azalée
Azalée hésite. Elle se tâte. Elle fait rouler son téléphone entre ses mains sans arriver à se décider.

Appelle. Appelle pas. Appelle. Appelle pas.


Impossible de se décider. La belle crève d'envie d'inviter Lou, la jeune femme qu'elle a rencontrée à l'Université, à sortir. Mais elle a peur d'essuyer un refus de sa part. Pour tenter de remédier à son indécision, elle décide de jouer à pile ou face. Si c'est face, elle l'invite à sortir. Si c'est pile, elle laisse tomber et elle va se passer les nerfs à la salle de sport.

La jeune femme inspire profondément, lance la pièce, et la récupère de justesse sur le plat de sa main.

Face !

Un petit V de la Victoire pour fêter ça, puis elle se met à pianoter sur son téléphone.

De : Azalée. À : Lou.
Coucou, c'est Azalée :3 Tu sais, on s'est rencontré à l'Université la semaine dernière. Je me demandais... Ça te dirait d'aller boire un café ? Je serais au Starbucks des Champs si ça te tente. Bisous <3

Puis, sans se laisser le temps de réfléchir, elle envoie le message. La seconde d'après, elle sent une boule d'angoisse et d’excitation mêlées nouer son estomac. Ni une ni deux, la jeune femme saute sur ses jambes. Elle ajuste sa tunique et son jean, attrape son sac à main au vol et quitte l'appartement en claquant la porte.

Il ne lui faut pas plus de quelques minutes pour rejoindre le Starbucks. Elle a volontairement choisi le plus près de chez elle, histoire de ne passer trois heures dans les transports pour rien si Lou ne vient pas.

Une fois arrivée à destination, la belle prend place à l’abri des regards. Il est dix-sept heures, et le café ne regorge pas de monde. Azalée noue ses longs cheveux blonds en chignon puis se laisse aller contre le dossier de son fauteuil.

Alors, arrivera ou arrivera pas ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▐ J'AI POSTÉ : 42
▐ DOUBLE-COMPTES ? : nope
▐ AVATAR : Hanna Verhees

▐ CREDITS : icon entrance
▐ AGE : 19
▐ PROFESSION : étudiante en lettres
▐ TU SQUATTES OU : dans mon appart'!
▐ TU PRÉFÈRES QUOI ? : Je ne fais pas de distinction entre les individus
▐ SITUATION AMOUREUSE : Célibataire, mais pas pour longtemps!

MessageSujet: Re: hey you (ft. lou) Sam 27 Fév - 22:14




« HEY YOU #AZALOU »
(le hashtag est trooop chou )






Azalée & Lou




Je me trouve dans une banale salle de sport qui fait par ailleurs office de salle de danse. Mes crapules d’amis m’ont invitée à danser mais je ne m’y aventure que chez moi parce que la dernière fois ils étaient au bord de la crise de rire devant mes pas hésitant, et puis après tout je ne sais pas me donner en spectacle devant tout le monde. J’ajuste une mèche de la coiffure sauvage qui retient mes cheveux. Et je m’empêche de gigoter au rythme de la musique. Parce qu’en plus d’être ridicule, ils m’inviteraient à danse, situation périlleuse qu’il me faut à tout prix éviter. Je suis assise en tailleur dans un coin de la pièce. A ma gauche un miroir géant qui recouvre entièrement la surface d’un mur et à ma droit un espèce de papier peint à fleurs qui donne un air vieillot à la salle. Je m’ennuie un peu, je regarde mes potes danser et se déchainer à merveille et moi je laisse mes pensées dériver doucement, c’est agréable. Là, à rien faire. Je me fais la réflexion qu’il me manque un pan de ciel à admirer. J’adore regarder soit les nuages soit les étoiles, parce que même si ça fait nunuche, ça à l’air hors de porté et pourtant je m’en sens si proche. Je pose mes coudes sur mes genoux puis mon menton sur mes mains. Je pianote mes doigts contre mes joues et sens mon portable vibrer dans ma poche. C’est avec difficulté que je l’extrais de ma poche. Et je souris au message qui s’affiche sur mon portable.

De : Azalée. À : Lou.
Coucou, c'est Azalée :3 Tu sais, on s'est rencontré à l'Université la semaine dernière. Je me demandais... Ça te dirait d'aller boire un café ? Je serais au Starbucks des Champs si ça te tente. Bisous <3


Excitation, joie et appréhension déferlèrent d’un coup sans mon autorisation partout dans mon corps. Je suis enveloppée de tout ces sentiments sans bien comprendre ce qui les cause. Je fronce les sourcils face à l’incompréhension que j’ai de moi même mais abandonne rapidement, ce n’est pas grave. Je me rends compte que j’ai apporté mon ongle du pouce à ma bouche et interrompt mon geste. Que faire ? Je brûle d’envie d’y aller et décide de ne pas réfléchir sur ce coup.

- Bon les gars je vais y aller. J’avais oublié que j’avais un rendez-vous.

Ça c’est l’excuse classique qu’il ne goberons jamais mais je me lève quand même ; fais un petit coucou de la main pour signifier mon départ et claque la porte derrière moi un peu fort – parce qu’elle est vieille et que j’ai peur qu’elle ne se referme pas et aussi un peu à cause de l’excitation, je l’avoue. Je fourre mes écouteurs dans mes oreilles et met une musique joviale qui me donne envie de me dandiner sur tout le chemin – chose que je m’empêche de faire au possible. Je me fais la réflexion que, bête comme je suis je n’ai pas répondu au message et j’ai foncé. J’espère qu’elle m’attendra. Je m’angoisse pendant les quinze minutes de trajet. Sera-t-elle encore là ? Ça ne vaut pas la peine que je lui envoie un message. Non. Je suis lâche et n’ose pas répondre. Bon. On verra bien. Au pire je prends un café toute seule… Je m’imagine la triste perspective de moi, assise, seule dans un coin d’ombre avec mon petit café. C’est une fois arrivée essoufflée dans le Starbucks, que je l’aperçois, comme réfugiée dans un petit recoin tranquille du café. Je sens un petit rire de soulagement monter en moi que je réprime, la pression dans ma poitrine s'est relâchée si rapidement. Je commande un chocolat chaud et me dirige vers la jeune fille gracieuse qui m’attend. J’ai les joues un peu rouges parce que j’ai couru entre la station de métro et le café. Je me maudis d’être si désemparée et inquiète face à la situation et je m’assois doucement en face d’elle. Je me demande si elle m’avait déjà aperçue à mon entrée ou bien si je la surprends – enfin qu’a demi puisque j’étais invitée.

- Salut.

Je sens un sourire idiot s’étendre sur mon visage. Je vois quelques mèches dodeliner devant mes yeux et détache mes cheveux qui avaient décidés d’entamer une guerre capillaire mondiale. J’ébouriffe ma crinière rebelle et décide de lui laisser pour le moment sa liberté.      

- Désolée j’ai oublié de te répondre. J’espère que tu ne m’as pas trop attendue.
Enfin… j’étais sur le chemin et je me suis rendue compte que je t’avais pas répondu..


Je m’interromps dans mon compte rendu brouillon et soupire.


- Enfin, bref, c’est pas grave, je vais pas t’embêter avec ça, c’est une chance que tu sois encore là ! Pfiou. J’ai eu peur que tu sois partie.

Je secoue la tête imperceptiblement. Je suis confuse.



HRP:
 


_________________

ω And if I may just take your breath away, I don't mind if there's not much to say, Sometimes the silence guides our minds, So move to a place so far away, The goosebumps start to raise, The minute that my left hand meets your waist, And then I watch your face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: hey you (ft. lou) Ven 4 Mar - 11:28

HEY YOU #AZALOU
Lou & Azalée

Elle attend.

Les bras croisés sur la table, la tête dans le creux des coudes, Azalée fixe la porte du Starbucks. Impassible. Impossible de dire avec précision combien de temps elle reste ainsi, avachit. Elle sent son cœur se contracter dans sa poitrine, douloureux. Peur et excitation mêlée. Que se passera-t-il si Lou ne vient pas ? Elle ne sait pas. Elle ne sait plus. Son sang bat ses tempes avec ferveur. Lui brouille la pensée. Depuis qu'elle a rencontré la jolie blonde, elle rêve de ce rendez-vous. Elle y tient beaucoup.

Une serveuse s'approche. Lui demande si elle souhaite commander. La jeune femme se redresse. Elle marque une seconde d'hésitation, puis lui répond qu'elle attend quelqu'un et la prie d'apporter deux chocolats chauds lorsque son amie sera arrivée. Son interlocutrice ne semble pas très convaincue, mais elle opine de la tête et retourne à son poste. C'est ce moment que Lou choisit pour faire son apparition dans le café. Azalée pousse un soupir de soulagement, et ses lèvres s'étirent en un grand sourire tandis qu'elle lui adresse un petit signe de la main.

- Coucou ! Je suis contente de te voir.

Elle se lève brièvement pour lui faire la bise avant de se rasseoir, sans se départir de son expression pétillante et joyeuse.

- Je commençais à désespérer de te voir arriver.

Un doux rire s'échappe de sa bouche, qu'elle couvre presque immédiatement de ses mains. Nerveusement.

Lou s'excuse ensuite de ne pas lui avoir répondu. La jeune femme tente de la rassurer d'un clin d’œil et quelques mots.

- Ne t'en fais pas, aucun problème. Ça me fait une bonne surprise comme ça.

Se pose ensuite la question des pompiers. Sacrée entrée en matière. Azalée s'appuie sur le dossier de son fauteuil. Réfléchis. À l'origine, si elle s'est engagée, c'est surtout pour faire rager ses parents. Ces derniers la voyaient avocate ou juge de renom. Très peu pour elle. Mais la jeune femme n'avait pas forcément envie de rentrer dans tous les détails et replis de sa vie mouvementée.

- Tu veux, pour autre que d'avoir le droit de porter leur uniforme super sexy et de frôler la mort à chaque seconde ? Demanda-t-elle, un sourire malicieux sur les lèvres.

- Disons que je me suis engagée à une époque où j'avais besoin de me sentir utile et que j'ai trouvé une nouvelle famille chez les pompiers de Paris. Elle marqua une petite seconde d'hésitation, avant de conclure sa petite explication. Et j'ai quelques tendances suicidaires aussi, ça aide.

La seconde d'après, la serveuse est de retour avec le chocolat chaud commandé par Lou, plus les deux demandés par Azalée...
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▐ J'AI POSTÉ : 42
▐ DOUBLE-COMPTES ? : nope
▐ AVATAR : Hanna Verhees

▐ CREDITS : icon entrance
▐ AGE : 19
▐ PROFESSION : étudiante en lettres
▐ TU SQUATTES OU : dans mon appart'!
▐ TU PRÉFÈRES QUOI ? : Je ne fais pas de distinction entre les individus
▐ SITUATION AMOUREUSE : Célibataire, mais pas pour longtemps!

MessageSujet: Re: hey you (ft. lou) Mar 15 Mar - 22:07




« HEY YOU #AZALOU »






Azalée & Lou




Mon visage logé entre mes mains, je ne décroche pas mon regard une seconde. Je hoche la tête de temps à autre, sans bien m’en rendre compte. J’ai en face de moi une femme audacieuse, courageuse et effrontée. Et quelque part au fond de moi cela fait écho à quelques uns de mes sentiments. Je me sens proche de quelqu’un qui voulait s’éloigner de ses parents. Elle lance de temps à autre une tirade qui me fait sourire et même rire. Bien sûr, c’est vrai, dire « je suis pompier », ça a du cachet. La belle a rassuré mes craintes, mais une angoisse est toujours là, sous jacente. J’ai peur de faire un geste, de dire une parole qui ruinera tout ce qui a été construit jusqu’ici. Azalée dit avoir besoin de se rendre utile, chose que je ne peux qu’approuver. Que je ne peux que supporter. Chercher un sens à sa vie et se demander ce qu’on fout sur cette terre c’est une question à laquelle je n’ai pas encore répondu. Mon premier objectif est avant tout de terminer mes études peu importe les obstacles qui se présenteraient sur ma route. Et puis il faut dire que lorsque la belle blonde m’évoque sa « nouvelle famille », ça me fais fantasmer. J’ai vu des amis entourés d’une famille amante. Je ne me suis jamais plainte de mon sort. Mais il faut bien dire qu’il est difficile d’élaborer une famille plus catastrophique que la mienne. J’ébauche un sourire au souvenir du fiasco qu’était ma vie avant d’avoir mon propre chez moi.
Alors que mon interlocutrice me raconte les raisons qui l’avaient amenée à son métier, la serveuse revient avec trois chocolats chauds. J’observe la situation, perplexe, ne savant comment réagir.

- Oh, je pensais que tu t’étais commandé quelque chose et euh… Ah merde ! Je dis à Azalée, puis en direction de la serveuse :
Excusez moi, vous ne pourriez pas offrir ce chocolat chaud à un client qui en demande un ? Humm nous avons eu un problème de… coordination.  Tout en prononçant ce dernier mot je regarde la jolie blonde et souris.

De toute façon, j’ai déjà payé le chocolat, autant faire un heureux. La serveuse me regarde avec une sorte de moue interrogative. Elle se détourne simplement sans un mot et rapporte la boisson au comptoir.

- Du coup, désolée, ça nous a coupées dans notre conversation. Je pose mon index sur ma lèvre inférieure, cherchant ou s’étais arrêtée la conversation.
C’est vrai que j’adorerais me trouver comme ça une deuxième famille qui prenne soin de moi.
dis je en imaginant la perspective.

J’aimerais poser une autre question à la jeune femme mais je pense qu’il est encore trop tôt pour l’interroger sur son orientation sexuelle. Et puis ça serait tellement direct et indélicat que je décide immédiatement de mettre cette question de côté. Je la regarde simplement et estime que j’ai posé la première question et que c’est maintenait son tour.

- Bon aller, à toi de me poser une question ! Quelque chose que tu as envie de savoir ? Par contre je te préviens, ma vie n’est pas du tout passionnante!

Je laisse échapper un petit rire parce que ma vie est sans intérêt, mais je suis tout de même curieuse de ce qu’elle va me demander.




_________________

ω And if I may just take your breath away, I don't mind if there's not much to say, Sometimes the silence guides our minds, So move to a place so far away, The goosebumps start to raise, The minute that my left hand meets your waist, And then I watch your face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: hey you (ft. lou)

Revenir en haut Aller en bas
 

hey you (ft. lou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DÉSIR GOURMAND :: PARIS, JE T'AIME :: Une nuit à Paris :: Le Paradis Rouge
-