AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 love it or leave it (michael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: love it or leave it (michael) Dim 28 Fév - 12:19

love it or leave it
goddamn right, you should be scared of me. who is in control ? ✧ Jolie, douce, matinée de la fin février. Maora s'éveilla tranquillement ce matin-là, à cause de la lumière du soleil filtrant à travers le volet de sa chambre. Simon n'était pas là. Simon la boudait, depuis quelques temps. Il ne supportait plus qu'elle soit sans cesse absente, toujours à travailler, à rentrer à pas d'heure. Jamais là pour lui, jamais là pour Eoline. Si, pour Eoline, elle était là. Elle était sa maman, elle avait besoin d'elle. Maora n'était pas toujours là, mais elle faisait de son mieux. Elle ne voulait pas être de ces mères qui ne pensent qu'à leur carrière, ces mères qui font passer leur travail avant leur famille – même si c'est ce qu'elle commençait à faire. Et Simon ? Elle ne savait plus trop. Il lui en voulait, c'était flagrant. Il voulait qu'elle change, c'était évident. Qu'elle soit plus souvent à la maison, qu'ils dînent ensemble plus souvent, qu'ils sortent plus régulièrement. Ça faisait combien de temps, qu'ils n'étaient pas sortis tous les deux, combien de temps qu'ils n'étaient pas allés au restaurant ou au cinéma ? Maora le savait, elle ne faisait aucun effort. Elle, elle allait au cinéma ou au restaurant, mais avec ses amies. Elle déjeunait souvent aussi, avec ses auteurs. Elle s'amusait toujours, malgré sa nouvelle addiction au travail. Elle s'amusait, elle vivait, mais sans Simon. Leur couple battait de l'aile. Elle le voyait, elle le sentait. Mais elle ne faisait rien pour tout arranger, pour améliorer ce qui n'allait pas. La naissance d'Eoline, l'avait plongée dans une profonde mélancolie, et en ressortir avait été long et laborieux. En fait, elle avait plutôt l'impression qu'elle n'en était jamais vraiment sortie. Sa maison d'éditions, était devenue sa seule, son unique joie. Elle lui avait permis, durant quelques temps, de penser qu'elle allait bien. Ce n'était pas vrai. C'était un mensonge, que Maora se répétait pourtant continuellement dans sa tête. Elle allait bien, tout allait bien. Mais non, ce n'était pas vrai. Alors, oui, la maison d'éditions, lui avait changé les idées quelques fois. Mais ce n'était pas suffisant, malgré ce qu'elle se forçait à croire, Maora n'allait pas bien.

Mais ce matin-là, elle allait sortir. C'était le week-end, elle ne travaillait pas, pour une fois. C'était un joli samedi matin ensoleillé, alors elle comptait bien en profiter. Se levant doucement, elle tâta la place froide à la droite de son lit, illustrant l'absence de Simon. Elle ne savait même pas où il était. Ah, si, il travaillait sans doute. Il le lui avait dit l'autre jour, il devait travailler un samedi. Mais évidemment, elle avait tout juste écouté. Évidemment, elle avait oublié.
Maora ouvrit les volets, observa quelques instants la ville illuminée. Puis elle alla voir Eoline. Sa petite fille était éveillée, et regardait sa mère sans bruit, avec de grands yeux surpris. La jeune femme leva son enfant, la nourrit, l'habilla, s'habilla à son tour, sa douche prise. Elle avala son thé, et quelques bouts de brioche, plus pour avoir quelque chose dans le ventre, que par réel envie de manger. Lorsqu'elles furent toutes deux prêtes, Maora attrapa la poussette, y mit sa fille, et quitta l'appartement. Dehors, il faisait encore froid, malgré la présence du soleil. Elle rejoignit sa voiture, installa sa fille dedans, rangea la poussette dans le coffre, et partit, vers le 6ème arrondissement. D'habitude, elle utilisait peu sa voiture, mais l'idée de trimbaler sa poussette et son bébé dans le métro, ne l'enchantait guère – et n'aurait absolument pas été pratique. Après une bonne quizaine de minutes passées à chercher une place, Maora en trouva finalement une. Récupérant sa fille, après avoir sorti la poussette, les deux filles Beauchamp partirent en direction du jardin du Luxembourg, où Maora était censée retrouver son cousin. La jeune femme y entra, marcha un peu tout en poussant la poussette, et aperçut bientôt Michael. Un sourire apparut sur son visage, un de ces sourires sincères, qui lui faisaient du bien depuis quelques temps. « Hey, Michael. » dit-elle doucement, avant de serrer son cousin dans ses bras.
© Starseed
Revenir en haut Aller en bas
 

love it or leave it (michael)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [MANGA] Love, Be Loved, Leave, Be Left (Omoi Omoware Furi Furare)
» [News] Un nouveau manga pour Io Sakisaka (Strobe Edge + Blue Spring Ride) : Love, be loved, leave, be left !
» Michael Sheen
» Premier love....
» Michael Jackson,la plus grande manipulation...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DÉSIR GOURMAND :: PARIS, JE T'AIME :: Bons Baisers de Paris :: Jardin du Luxembourg
-