AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
▐ J'AI POSTÉ : 584
▐ AVATAR : Alexis Bledel

▐ CREDITS : shadows. (avatar) tumblr (gif)


▐ AGE : 36
▐ PROFESSION : barmaid pratique le flaid bartending
▐ TU SQUATTES OU : dans le quartier du Marais 3ème arrondissement
▐ TU PRÉFÈRES QUOI ? : les garçons sans contre façon
▐ SITUATION AMOUREUSE : libre comme le vent
▐ RÉPERTOIRE RPS : à négocier par mp

* Alejandro *Et c'est parti pour le show*

* Zachary *The fear in my last memory*

* Aaron *Agréable retrouvaille*

* Benjamin *Et si on se laisser tenter*

* Nicolas *Et dire que certains appellent cela de l'art*

* Marck *La plaie et le couteau*

MessageSujet: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Mer 2 Mar - 16:22


 
Sous ou sur la couette ?
Parker & Roxanne
Journée de repos pour Roxanne. Elle traine prenant le temps de profiter de chacune minute de sa liberté. Même si elle sait qu’elle a un tas de chose à faire. En effet Parker, un ami très cher vient la rejoindre pour la soirée. Ils ne se sont pas vus à cause de leur emploi du temps depuis plusieurs semaines et il manque le beau gosse à la jolie rousse. Après plusieurs tentative d’invitation, ils ont réussi à trouver un créneau pour se voir et passer du bon temps ensemble. Roxanne a rencontré Parker à son arrivée à Paris, ils ont traversé pas mal de galère ensemble, mais ils s’en sont bien sortis quand elle regarde leur parcours au final. Quand tout allait mal ils savaient se réconforter, en finissant toujours dans les bras l’un de l’autre. Roxanne avait pris gout à sa chair et même si elle aimait se perdre dans d’autre bras, retrouver ceux de Parker est à chaque fois délicieux et terriblement érotique. Perdue dans ses pensées, les heures passent plus vite. Elle range l’appartement, le cœur léger sachant que dans quelques heures un beau brun au regard déroutant sera là. Elle prépare le repas, quelques amuses bouches pour les mettre en appétit, des crudités, un plat de poisson avec du riz façon Pilaf. Elle a prévu des fraises en dessert qu’ils pourront tremper dans du chocolat noir qu’elle fera fondre au dernier moment. De toute manière, son plat préféré pour la soirée sera le corps de Parker, sa peau qui va frissonner sous ses caresses et ses baisers et elle sait qu’il la mettra dans le même état. Elle a mis du vin et du champagne au frigo, elle préparera surement un cocktail, pour faire chavirer Parker dés son arrivée. Une fois tout prêt elle file sous la douche pour s’occuper d’elle. Elle délasse son corps sous l’eau chaude, s’enivre du parfum que lui offre son gel douche, savonne ses cheveux. Elle reste quelques bonnes minutes, avant de se glisser dans son peignoir. Roxanne prend soin de choisir sa tenue, ses sous vêtements, sachant que le jeune homme est particulièrement friand de tout ce qui touche à la féminité. Elle choisit des dessous en dentelle bleu nuit. Par-dessus elle glissera une robe moulante gris perle dont le décolleté est lacé, de quoi permettre à Parker de s’amuser, une paire de bas et des talons aiguilles finiront sa tenue. Avant de s’habiller elle enduit son corps d’une huile odorante aux divers épices et dépose quelques gouttes de parfum à des endroits stratégiques. Elle enfile ses dessous. Elle se maquille sans trop forcer, mettant juste en valeur ses yeux et ses lèvres. Elle passe en dernier sa robe, s’amusant à lacer son décolleté, tout en imaginant les mains de Parker en train de défaire ce qu’elle est en train de faire. Elle ajoute une paire de boucle d’oreille et un collier. Ses cheveux restent libre comme d’habitude, elle les brosse juste pour les faire briller. La voilà fin prête est l’heure approche à grand pas. Elle retourne dans la cuisine pour tout vérifier. La sonnette retentit, ce qui emballe son cœur dans une course folle. Elle se calme avant d’ouvrir, ne voulant lui montrer à peine quand il va arriver l’effet qu’il lui fait. Même s’il doit s’en douter, elle est toujours dans le même état quand ils se retrouvent. Elle ouvre la porte et un sourire éclatant illumine son visage. « Bonsoir beau gosse. » Elle reste sur le pas de la porte. Son regard glisse sans aucune gêne sur la silhouette qui s’offre à elle. Elle savoure laissant son regard se faire plus gourmand au fur et à mesure qu’il s’attarde et descend sur son corps. Parker est vraiment séduisant, sexy même se met elle à penser. « Tu veux peut être rentrer. » Elle se pousse pour qu’il puisse passer le pas de la porte qu’elle referme derrière elle. Il est à elle, prisonnier pour la soirée. Puis elle s’approche de lui et passe ses bras autour de son cou. Au départ elle garde une certaine distance attendant qu’il l'attire contre lui. « Alors je t’ai manqué. » Son regard se perd dans le sien, elle frissonne de le savoir si prêt. Son souffle heurte le sien. Elle n’attend qu’une chose que ses lèvres viennent prendre possession de siennes avec fougue et passion. Et pour le tenter d’avantage, elle se mord la lèvre avant de glisser sa langue sur celles –ci. La soirée va être savoureuse dans tous les sens du terme. 

 

 
Emi Burton

_________________
    Roxanne Sinclair

    «On prend la liberté d'être libre pour la liberté même.»
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Jeu 3 Mar - 11:33

Parker était un privé (de sommeil) Insomnies chroniques. Il ne dormait pas beaucoup. Ses pensées étaient telles des pétales de roses, qu’il aimait effeuiller en rêvant. Et ce qu'il détestait le plus dans tout ça, c'était d'avoir tout le temps pour repenser chaque décisions. Bonnes ou mauvaises. Et souvent, c'était les mauvais souvenirs qui se rappelaient dans ces moments là, avec le plus de force. Comme si ces événements avaient eut lieux la veille alors qu'ils remontaient à des années en arrière. Mais durant le chemin le plus chaotique de sa vie, il avait toujours pu compter sur Roxanne. Tout comme elle avait toujours pu compter sur lui. Que ce soit pour un conseil ou un orgasme, ils s'entraidaient.

Son travail n'était par forcément le plus glamour, mais il y excellait. Savoir voir les gens sous leurs plus mauvais travers était une arme à double tranchant. Surtout quand il essayait de se sociabiliser. Mais ça n'arrivait pas souvent. Il était du genre à penser que ça ne valait pas la peine de faire tant d'effort pour finir par être déçu. C'est pourquoi, il était heureux de connaître Roxanne. Elle avait ses forces et ses faiblesses, mais jamais elle ne jouait de double jeu. Elle restait elle-même. En tous cas avec lui, et c'était ce qui importait. Repenser à elle le faisait toujours avoir un sourire. Parce que leur retrouvailles finissaient toujours en apothéose.  

Tandis qu'il enfilait ses vêtements, il retourna à ses pensées paresseuses. Celles du quotidien. Mais en pensant à sa belle aux boucles brunes, il retrouva le sourire et de l'entrain. De l'excitation même. Elle ne le laissait jamais tombé quand il s'agissait de passer une excellent soirée. Vêtu d'un costume noir, et d'une chemise blanche par dessous, il émanait de lui cette odeur musquée masculine, ainsi que cette aura de virilité et d'assurance qui ne le quittaient plus depuis qu'il gagnait correctement sa vie. Il n'avait pas toujours ainsi, et elle était la mieux placée pour le savoir. Ils avaient connus la galère ensemble après tout. Il trimballa sa carcasse sportive et sonna à la porte, attendant que la propriétaire des lieux vienne lui ouvrir. Il y avait toujours ce moment de plaisir anticipé quand il se trouvait sur le point de la retrouver. Ses traits sévères s'adoucirent d'un sourire en coin.

Hey, babe.

Comme toujours, la voir était un baume pour le cœur, et une félicité pour la trique. Il la détailla en retour, adorant comme toujours qu'elle affiche une tenue toute féminine.

C'est une possibilité oui.

La taquina t-il. Comme toujours, quand elle se trouvait à une dangereuse proximité de son corps, il voulait la plaquer contre lui. Éprouver et ressentir sa chaleur. Sentir le poids de ses seins contre son torse puissant et musclé. Tous deux bruns avec des yeux azurs magnifiques, on les avait parfois prit pour frère et sœur ou on leur avait attribué arbitrairement un lien de parenté. Et s'ils étaient aussi soudés que pouvaient l'être un frère et une sœur, ils n'avaient définitivement pas les mêmes rapports quand il s'agissait de sexe. Les deux amis étaient également de furieux amants. Il aimait quand Roxanne se montrait affamée de lui. Qu'elle se déchaînait. Qu'elle lui montrait cette part intense et sauvage qu'il savait éveillé en elle. Et elle disposait de sa trique, selon son bon vouloir, quand elle en avait besoin ou juste par envie.

Bien trop! Ça fait trop longtemps en effet.

Il la dévorait des yeux pendant quelques secondes, une attente qui parut durer une éternité. Il respira profondément et, enfin, ses lèvres se posèrent sur elle. Roxanne était la tentation même, et il ne se voyait pas refuser de dévorer ses lèvres qui ne demandaient qu'à être goûtées, dévorées, mordillées. Ce qu'il fit, avec langueur goûtant la pulpe de sa lèvre inférieure, la tirant à lui.  Elle pouvait sentir son souffle sur son épiderme. L'odeur de la peau de son amie était un véritable aphrodisiaque. D'une main libre, il parcourait la terre promise de sa chevelure, balayant de son visage quelques mèches rebelles. Ainsi, il eut une vue imprenable sur son visage. Les yeux fermés, Roxanne semblait en pleine prière. Sauf qu'il doutait que le contenu de celles-ci soit très catholiques. Chastes? Encore moins. Une bonne odeur s'échappait de la cuisine, le faisant suspendre son baiser.

Ça sent bon. Tu t'es encore surpassée je suis sûr. Tu me gâtes trop. Je vais encore prendre quelques kilos.

Dit-il avec amusement.

Mais je suis sûr qu'on saura faire assez d'exercice pour que ça reste inconséquent.

Ses propos étaient volontiers tendancieux. Il suivit les pas de la maîtresse de maison.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▐ J'AI POSTÉ : 584
▐ AVATAR : Alexis Bledel

▐ CREDITS : shadows. (avatar) tumblr (gif)


▐ AGE : 36
▐ PROFESSION : barmaid pratique le flaid bartending
▐ TU SQUATTES OU : dans le quartier du Marais 3ème arrondissement
▐ TU PRÉFÈRES QUOI ? : les garçons sans contre façon
▐ SITUATION AMOUREUSE : libre comme le vent
▐ RÉPERTOIRE RPS : à négocier par mp

* Alejandro *Et c'est parti pour le show*

* Zachary *The fear in my last memory*

* Aaron *Agréable retrouvaille*

* Benjamin *Et si on se laisser tenter*

* Nicolas *Et dire que certains appellent cela de l'art*

* Marck *La plaie et le couteau*

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Jeu 3 Mar - 17:42


 
Sous ou sur la couette ?
Parker & Roxanne
Il ne reste plus que quelques minutes avant que Parker n’arrive, quelques minutes qui paraissent presque interminables à Roxanne. Le fait d’avoir partagé par le passé des moments de galère, a énormément rapproché les deux jeunes gens. Pour Roxanne qui est fille unique, Parker a dans ces cas là souvent été le frère idéal et parfait. Comme quoi il n’y a pas besoin de lien de sang pour éprouver ce genre de chose. De plus leur ressemblance physique ne faisait qu’accentuer la chose aux yeux de certaines personnes. Et ils s’amusaient de ce jeu qu’ils trouvaient délicieux. Jeu qui prenait vite fin quand l’envie charnelle se faisait pressante au creux de leurs reins. Ils devenaient alors des amants sulfureux aimant se donner sans aucune limite. Roxanne adorait cela et Parker s’enivrait autant qu’elle quand la passion les possédait avec rage. Toutes ces pensées enivrent la belle, elle se laisse bercer par la flamme qui réveille sa peau. Elle sent son cœur s’emballer en pensant à la suite de la soirée et surtout au programme qui suivra normalement le repas. Sauf si l’impatience de gouter à leur chair ne les titille d’entré et qu’ils ne se dévorent en guise de mise en bouche. Une idée qui rend la demoiselle encore plus fébrile, fébrilité accentuée par le bruit de la sonnette. Elle reste un instant derrière la porte, la main sur la poignée. Elle reprend doucement sa respiration, essaie de calmer son cœur. Elle ne veut pas qu’il la sente prête à lui céder, elle a envie de se faire désirer. Juste pour le rendre encore plus enclin à succomber à son charme. Une fois prête elle ouvre la porte. Parker est là un sourire ravageur dessiné sur ses lèvres. Elle le salue. « Hey, babe. » Profite pour détailler sa silhouette, il a une classe et un charme fou en costume, même si elle préfère le voir sans aucun vêtement. Elle baverait presque sur le coup. Voyons Roxanne un peu de tenue, il n’a pas encore franchi le seuil de ta porte. Il serait temps d’ailleurs de lui proposer de rentrer ce qu’elle lui demande avec taquinerie.  « C'est une possibilité oui. » Elle sent son regard se poser sur elle, ce qui ne fait qu’augmenter la chaleur qui se glisse dans chacune de ses pores. Bon sang dans quel état il la met, et elle est sure qu’il sent doute. Comment pourrait-il en être autrement ? A quoi pense t-il quand il la dévore de la sorte ? Surement à la même chose qu’elle, l'avoir nue entre ses bras pour enflammer sa peau. Le manque se fait ressentir plus vif qu’à son habitude. Ils ont attendu trop de temps pour passer à nouveau un moment tous les deux. « Bien trop! Ça fait trop longtemps en effet. » Elle acquiesce d’un mouvement de tête. La porte est fermé, ils sont là tous les deux face à face, laissant leur regard gourmand se dévorer sans aucune réserve. Roxanne n’a qu’une envie qu’il l’embrasse, qu’il l’enlace. Ce qui fait après qu’elle est passée ses bras autour de son cou. Le baiser est étourdissant, déroutant, elle se laisser emporter par le flot des sensations qu’il déchaine au sein de tout son corps. Parker goute, dévore, mordille les lèvres de la belle, et elle adore cela. Elle retrouve la douceur de sa langue qui vient danser avec la sienne, elle frissonne et brule à la fois. Elle sent le désir se distille dans ses veines, irrigant avec force chaque partie de son corps. Elle ferme les yeux, se collant d’avantage contre Parker. Elle sent sa main dans ses cheveux. L’odeur de son parfum enivrant vient éveiller d’avantage ses sens. Son cœur s’emballe et son corps succombe. Ses mains caressent sa nuque, jouant dans les cheveux bruns de son amant. Elle ne rêve que de son corps nu s’enchainant au sien. Puis le baiser s’arrête, lui laissant sur les lèvres un gout de trop peu. Le vilain pense telle.  « Ça sent bon. Tu t'es encore surpassée je suis sûr. Tu me gâtes trop. Je vais encore prendre quelques kilos. » Roxanne glisse ses doigts sur la joue du beau gosse. Elle s’écarte un peu de lui, sa main vient caresser son torse au travers de sa chemise, puis sa hanche avant de venir carrément tâter ses fesses. « Je pense que cela ne te fera pas de mal. Tu as besoin de remplumer cette partie là je trouve. » Sa voix se fait taquine. Puis elle lui colle une tape, pour l’asticoter. Le regard de la belle s’illumine à la réponse de son compagnon de soirée.  « Mais je suis sûr qu'on saura faire assez d'exercice pour que ça reste inconséquent. » « Tu comptes faire une séance de musculation après le repas. Je ne sais pas si je vais avoir le matériel pour et puis faut attendre d’avoir digérer non pour pratiquer du sport. » Elle joue aussi dans ses mots, sachant que cela le rendra encore plus apte à rebondir sur sa phrase. Cela a toujours été comme ça entre eux. Les mots pour provoquer avant de se laisser envouter par les gestes. « Quitte ta veste. Mets-toi à ton aise. Je ne vais pas te violer …. » Roxanne laisse la fin de sa phrase en suspend, elle lui fait un clin d’œil. Elle met sa main juste sur sa bouche, comme pour jouer à la petite fille sage, mais juste dans ces gestes car ses pensées à cet instant sont plutôt très très coquines, voir pire. « Sauf si tu me le demandes … là je ne pourrais pas dire non … tu es tellement sexy habiller de la sorte .. c’est de la provocation à l’état brut monsieur Cornell.  » Elle s’approche du bar qui trône au milieu de son salon. « Tu veux un cocktail ? Ou tu préfères un whisky ? Sinon j’ai du champagne. » Puis elle revient vers lui, ses mains frôlent juste sa chemise, elles viennent jouer avec les premiers boutons de celle-ci. Elles en ouvrent deux. Puis ses lèvres se posent contre sa peau nue, elle s’enivre encore une fois de son odeur. Cela la déroute, lui donne chaud. « Voilà c’est beaucoup mieux ainsi. » Puis Roxanne retourne derrière le bar attendant de savoir ce que son invité veut boire. Se demandant aussi à quelle sauce elle allait le dévorer, ou bien se faire dévorer. La table, le canapé, le lit. Quel va leur être leur terrain de jeu ? Va t-il la faire languir pour la rendre encore plus fragile entre ses bras ? Ou est-il autant affamé qu'elle ? Va t-elle lui servir de mise en bouche, ou bien de plat de résistance, à part qu'il ne tienne jusqu'au dessert ? En tout cas elle, elle est prête à succomber tout de suite.

 

 
Emi Burton

_________________
    Roxanne Sinclair

    «On prend la liberté d'être libre pour la liberté même.»
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Ven 4 Mar - 17:55

Le baiser fut trop court à son goût. Mais il y en aurait d'autre. Il lâcha son menton et glissa sa main le long de sa joue, jusqu’à sa nuque. C’était un homme habitué à prendre le contrôle en toutes circonstances. Mais il savait qu'elle n'était pas du genre à rester inactive et cela rendait leurs ébats toujours passionnés et intenses. Quand il la regardait, il repensait à leur passé commun. Ils avaient longuement erré dans la brume, naviguant à vue. A cette époque, ils avaient multipliés les petits jobs, les galères. Avec le recul, ce n'avait pas été inutile. Il connaissait bien la ville à présent, et tous ceux qui l'habitaient. Il connaissait les entrailles de la capitale, il savait qui voir, où aller. Qui caresser, qui battre, qui menacer, qui éviter. Il avait apprit sur le tas grâce à ses nombreux métiers temporaires. Son passé de joueur de poker clandestin lui avait apprit beaucoup de choses. Il n'y avait pas meilleur acteur qu'un joueur de poker. Il avait apprit comment moduler sa voix parfaitement pour inspirer la confiance. Il était capable de duper tout le monde.  Il avait apprit cette façon de tordre la vérité, mine de rien, sur le ton de la conversation. Mais jamais il n'avait menti à Roxanne.

Ils avaient souvent usé et abusés de leur ressemblance physique pour arriver à leur fin. Parfois c'était juste pour attendrir ou faire s’apitoyer le propriétaire qui se plaignait du retard de loyer. Parfois c'était juste par provocation et par défi. Avec amusement, il repensait à cette fois où ils s'étaient amusés à choquer ceux qui croisaient leur route, dans un jeu dont ils avaient le secret. Dans un parc public, assis sur un banc de façon indécente, elle à califourchon sur lui, ils s'étaient embrassés et caressés, dévoilant des parcelles de leur peaux au passage, en laissant échapper entre deux soupirs, de façon suffisamment audible pour qu'on les comprenne, mais pas assez pour que ça apparaisse comme des murmures cachés: «On a pas le droit petite sœur....» ou des «Oui grand frère, oh oui, met la moi.» dès qu'il y avait un passant. Ils avaient droit à des regards outrés, réprobateurs, moralisateurs de la part des gens qui se retournaient à leur passage, et quand ceux-ci disparaissaient de leur vue, Parker et Roxanne se mettaient  à exploser de rire. Leur complicité s'était forgée dans les difficultés qu'ils avaient dû surmonter, et dans le sexe.

Les mains de Roxanne le firent frémir.  Tandis qu'elle lui tâtait son fessier musclé, il ne put que répondre avec malice,  le coin de ses yeux se creusant d’amusement.

Il me semble pourtant que la dernière fois que je suis venu, tu me disais à quel point tu aimais que mes fesses soient fermes et te remplissaient bien les mains.

Tactile, comme toujours. Ils aimaient se provoquer d'un caresse, s'allumer d'un regard. Pendant qu'elle le caressait, elle pouvait voir avec fascination les muscles de la gorge masculine se contracter quand il déglutit de plaisir. Apparemment, la tension dans sa voix donna confiance à Roxanne qui poursuivit survol de sa peau. Mais il ne rendait pas les armes. Pas encore. Et il reprit contenance, affichant son flegme naturel.

Quand au matériel nécessaire pour faire de l'exercice...je suis sûr que tu as tout ce qu'il faut, là où il faut.

Il retira sa veste, comme elle le lui suggérait tandis qu'elle jouait avec sa moue et ses manières de fausse ingénue. Elle était très douée à ce petit jeu. Elle ressemblait à un ange innocent et pouvait tromper son monde, quand elle le voulait. Mais lui, savait qu'elle était tout aussi diabolique quand elle le voulait. Quand il la prenait, il ne le faisait pas comme s'il avait à faire à une fille fragile. Il la prenait sans aucune retenue, comme une femme. Longtemps. Durement.

Méfie toi de ce que tu souhaites, tu pourrais l'obtenir. Mlle Sinclair, je crois que je pourrais te prendre...au mot.


Il la regardait se diriger vers le bar, juchée sur ses talons aiguilles qui lui donnait une chute de rein incroyable. Il retint sa respiration inconsciemment devant le spectacle. Il mourrait d'envie de la prendre alors qu'elle ne porterait que ses talons et sa tenue fine, tandis qu'il la maintiendrait face à lui, à regarder les émotions se succéder sur le visage. Elle le savait, il aimait qu'elle arbore la sainte trinité de la séduction féminine: lingerie, parfum et talons. A son retour, Roxanne prit soin de le délester d'un peu du tissu qu'il portait, dévoilant son torse ferme et musclé. Peau dont elle s'enivra du bout des lèvres, tout comme elle l'avait fait du bout de ses doigts, peu auparavant. Comme toujours, quand sa peau le touchait, il était prit d'un frisson de plaisir. Il afficha un sourire en coin quand elle lui signifia qu'elle était pleinement satisfaite de la vision qu'elle lui offrait. Elle-même, ne cachait pas énormément sa poitrine avec ce décolleté lacé qui lui donnait des idées frivoles.

Ravit que la vue te plaise.


La chemise était relativement saillante et il sourit en constatant qu'elle ne pouvait s’empêcher d’admirer sa musculature. Elle avait découvert ses larges pectoraux. Le tissu imprimait ses muscles abdominaux parfaitement sculptés. Il savait pertinemment qu'elle aimait compter les bosses formées par son pack de six du bout des lèvres. Et en général elle continuait sa route, plus au sud. Penser à cela fit frémir sa trique. Il laissa sa main venir frôler les hanches féminines tandis qu'elle s'éloignait pour aller lui servir son verre. Il alla s'installer sur un fauteuil du salon.

Whisky, please.

Il était prêt à fondre sur elle, sans aucun détour. Peut-être à même la moquette. Une idée plaisante. Allait-il céder immédiatement? De toute façon, il ne comptait pas la quitter avant de la laisser dans un tel était qu'elle ne puisse plus marcher droit le lendemain. C'était une promesse qu'il s'était faite. Et tandis qu'elle se rapprochait de lui avec son verre, il la tira à lui en lui agrippant le poignet. Un geste autoritaire mais maîtrisé. Il la fit s'asseoir sur ses cuisses musclées.

Il faudra excuser mes manières, mais dès que je finis ma consommation, c'est toi que je consomme ensuite...

Murmura t-il d'une voix profonde et séduisante, avec un petit voile rauque qui éveillait des images d’alcôves, de chuchotements sensuels et de baise torride. Sous ses fesses, elle pouvait sentir la trique de Parker qui se tendait de désir tandis que le doux parfum de Roxanne taquinait ses sens. Il changea de position pour lui épargner le spectacle de son excitation. Juste pour la provoquer.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▐ J'AI POSTÉ : 584
▐ AVATAR : Alexis Bledel

▐ CREDITS : shadows. (avatar) tumblr (gif)


▐ AGE : 36
▐ PROFESSION : barmaid pratique le flaid bartending
▐ TU SQUATTES OU : dans le quartier du Marais 3ème arrondissement
▐ TU PRÉFÈRES QUOI ? : les garçons sans contre façon
▐ SITUATION AMOUREUSE : libre comme le vent
▐ RÉPERTOIRE RPS : à négocier par mp

* Alejandro *Et c'est parti pour le show*

* Zachary *The fear in my last memory*

* Aaron *Agréable retrouvaille*

* Benjamin *Et si on se laisser tenter*

* Nicolas *Et dire que certains appellent cela de l'art*

* Marck *La plaie et le couteau*

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Sam 5 Mar - 12:27


Sous ou sur la couette ?
Parker & Roxanne
Comme à chaque fois la présence de Paker émoustille Roxanne au plus haut point. Le sentir là si prêt d’elle est toujours aussi grisant .. déroutant. Elle aime ce qu’il dégage, ce qu’il lui fait ressentir. Il la trouble. La perturbe. La rend faible et forte à la fois. Avec lui tout a une saveur bien particulière. Alors lorsqu’elle ne le voit pas de quelques semaines, le manque ce fait sentir. Un manque qui serait presque douloureux à force de ne pas être comblé. Il est comme une drogue qui s’invite dans ses veines, ravageant à chaque fois sa chair, la rendant plus enclin à une nouvelle invitation. Elle pense à tout ce qui la lie au beau gosse. Quelques images de leur passé viennent titiller son esprit. Il est à la fois l’ami fidèle, l’amant sulfureux, le frère jamais eu, le confident intime. Ils sont passés par toutes les étapes. Ce qui rend leur relation si unique, si puissante. Il est celui qui sait toucher son cœur. Apaiser son âme. Envouter sa chair. Il est celui vers qui elle se tourne dans ses moments de doute. Celui qui la comble quand l’envie de sentir sa peau contre la sienne se fait plus cuisante. Celui qui l’apaise, qui la dompte, tout en la rendant si sauvage. Il n’y a pas de tabous entre eux, pas de secrets, pas de faux semblant. La confiance est leur règle d’or, cela rend leur lien encore plus précieux aux yeux de Roxanne. Avec Parker elle est prête à s’embarquer sur n’importe quel navire, jamais il ne lui fera de mal. Parce que ce qu’ils éprouvent l’un pour l’autre est vrai et sans retenu, même si c’est souvent tordu. Et quand leurs lèvres doucement se retrouvent, ouvrant leur appétit déjà bien aiguisé, ce n’est que le début d’une langoureuse descente dans un monde qui n’appartient qu’à eux. Et qu’ils recréent à chaque nouvelle rencontre avec autant de passion que la fois précédente. Ajoutant toujours quelques grains de sel pour donner à leur joute une nouvelle saveur. Mais le jeu reste le même et Roxanne comme Parker savent se délecter de cette saveur savamment distillée. Ils provoquent lentement pour faire glisser l’autre dans le piège qu’ils tissent de leurs mots et de leurs gestes. Sachant qu’au final ils y couleront tous les deux avec la même passion.

Du coup chaque geste est calculé et dispensé avec modération pour emmener l’autre dans un jeu qu’ils ne partagent qu’entre eux. Alors Roxanne se fait plus joueuse et vient titiller Parker sur un terrain qu’elle aime bien tâter, ses fesses. Elle laisse glisser ses doigts, sans rendre ses caresses trop intenses, elle distille à petite dose le plaisir sur sa peau en manque. Elle joue également de ses mots, pour le faire réagir et le provoquer d’avantage. « Il me semble pourtant que la dernière fois que je suis venu, tu me disais à quel point tu aimais que mes fesses soient fermes et te remplissaient bien les mains. » Elle le regarde l’air songeur, réfléchissant à ces mots qu’elle avait pu lui dire. Elle en profite pour surveiller la moindre de ses réactions, elle devine qu’il en veut plus, mais il garde le contrôle. C’est encore plus excitant.  « Tu es sur que je parlais de tes fesses … parce que cela aurait pu être au sujet de tes bras ou de tes cuisses. » Ses doigts viennent frôler les parties énumérées. Il continue de la taquiner faisant allusion aux kilos qui risquaient de prendre suite à ses petits plats, encore une fois la belle rebondit sur ses paroles. Comment résister ? « Quand au matériel nécessaire pour faire de l'exercice...je suis sûr que tu as tout ce qu'il faut, là où il faut. » Mais elle ne relève pas, elle préfère lui proposer d’ôter sa veste pour pouvoir admirer le spectacle de son torse rendu encore plus sexy par la chemise, qu’elle rêve d’enlever. Mais elle doit être patiente même si elle sent le désir le dévorer. C’est bien plus amusant de baver un peu avant de se repaitre de la chair de l’autre. Elle sait l’impact que chacun de ses mots ou de ses gestes auront sur son amant, elle se grise d’avance des retombés de ce jeu. Elles seront surement plus succulentes que les  précédentes, vu l’incendie qui se propage au creux de ses reins. Et Parker la juste embrassé, il a à peine titillé par ses caresses. « Méfie toi de ce que tu souhaites, tu pourrais l'obtenir. Mlle Sinclair, je crois que je pourrais te prendre...au mot. » « Juste me prendre ... au mot. » Sa voix est presque insolente sur le coup. Roxanne se dirige ensuite vers le bar. Sentant le regard du beau gosse peser sur sa chute de rein. Elle a envie de lui balancer. "Je te fais baver n’est ce pas." Elle revient pour encore enflammer sa chair. Elle aime son odeur, le gout de sa peau. Elle en est même accro. Elle se délecte en le sentant frissonner. Contente de l’effet qu’elle lui fait et de la vision qu’elle obtient par son geste. Même si ce n’est que la partie visible de l’iceberg et que celle encore couverte est bien plus alléchante à ses yeux. « Ravit que la vue te plaise. » Elle se retient pour ne pas laisser ses doigts venir frôler la ceinture de son pantalon et même plus bas. Elle s’en mord la lèvre. Il vient frôler ses hanches, ce qui rend Roxanne plus fébrile, ce geste lui ferait perdre pied. Savoir être patiente encore, l’attente rend le fait de succomber plus délicieux. Elle s’éloigne de lui alors qu’il prend place sur le canapé. Elle ne le quitte pas des yeux, de plus en plus troublée. Elle lui demande ce qu’il désire boire. Se doute déjà de sa réponse. « Whisky, please. » « Je me demande pourquoi je te pose la question. » Elle sert une bonne dose, car elle compte bien laisser ses lèvres venir se gorger du brulant nectar. Le whisky ce n’est pas trop le truc de Roxanne, mais avec Parker elle le savoure. Elle revient avec le verre, elle n’a pas le temps de réagir, qu'il a saisi son poignet. Son geste est ferme sans être brutal, Roxanne se retrouve assise sur les cuisses musclées de Parker. Cela fait légèrement remonter sa robe, découvrant ses cuisses et la limite entre ses bas et sa chair. Elle sait qu’il appréciera la vision, il essaiera même de deviner la couleur de sa petite culotte. Elle bouge lentement sa jambe, pour essayer de faire remonter sa robe d’avantage. Elle sait aussi que cela titillera sa virilité, déjà ensorceler. Suite à cette position l’incendie qui la bouscule depuis son arrivé devient encore plus cuisant. « Il faudra excuser mes manières, mais dès que je finis ma consommation, c'est toi que je consomme ensuite... »  Ses mots, la façon dont il les prononce finisse de la faire se consumer. « Avec glace ou sans glace. » Elle lui sourit, effleure ses lèves. Leur souffle se mêle, elle sent son cœur accélérer. Elle est toute à lui et il le sait. Il maitrise le jeu avec un plaisir non dissimulé.  Elle aimerait savoir à cet instant qu’elles sont les idées qui traversent l’esprit de Parker. Même si elle s’en doute, vu les images qui s’invitent sans sa tête. De plus difficile d’ignorer ce qui se passe sous la ceinture du beau mâle sur lequel elle est assise. Cela rend son regard plus brulant quand il percute le sien. L’odeur de sa peau la chavire, son regard se teinte du voile du désir. Puis il change de position, Roxanne gémit. Il la prive de sa douce chaleur. Mais elle ne compte pas baisser les bras. Elle plonge ses lèvres dans le verre de whisky, en prend juste une petite gorgée. Le fait doucement chauffer contre sa langue. Elle vient ensuite chercher un baiser. Au départ se nourrissant que de ses lèvres avant de devenir plus gourmande. Le liquide chaud s’écoule dans la bouche de Parker. Sa langue enchaine la sienne. Quelques gouttes perlent le long de son menton, elle savoure le gout de cet alcool mélangé au gout de celui qu’elle a envie de dévorer. Ses mains partent à l’assaut des derniers boutons de sa chemise. Elles dessinent chaque muscle, elle connait son torse par cœur, mais elle aime s’y perdre. Elle caresse ses flancs, joue contre ses mamelons, envoute son dos. Tout en laissant parfois ses ongles alterner avec la pulpe de ses doigts. Elle ne laisse pas de marque pour le moment elle fera cela quand il la possèdera, et qu’il la rendre folle sous l'asaut de ses reins. « Alors combien de femme ont caressé ton corps depuis notre dernière joute charnelle ? » Elle sait qu’elle n’est pas la seule à ce délecter de cette chair, comme il n’est pas le seul à enflammer sa peau. Du bout de ses lèvres elle lèche les traces de whisky, le long de son menton, de son cou, elle se fait plus gourmande sur sa chair, par ses caresses et ses baisers. Elle sent les flammes du désir s’emparer de ses reins. Ses cuisses se serrent pour calmer le feu qui s'écoule de sa féminité. Elle rêve de sa main glissant sur son entre jambe. Elle se mord la lèvre, elle mord son cou. « Mon frère a-t-il trouvé une chatte aussi accueillante et chaude que cela de sa sœur adorée ? Moi il n’y que la queue de mon frère qui sait me faire jouir avec tant de rage et de passion. » Son regard se fait taquin. Ses mains se font plus coquines, frôlant la ceinture de son pantalon, jouant le long de cette limite, terriblement tentante. Elle meurt d'envie qu'il la fasse sienne. Elle sait que même si là il la baise sans aucune retenu, à un moment ils feront l'amour passionnément. Entre eux c'est toujours comme ça. D'abord ils calment l'envie presque animale qui les dévore, les consume. Avant de se laisser couler dans un acte d'amour plus sensuel, plus troublant, plus déroutant. Et le jeu ne cesse que lorsque leurs corps rassasiés sont prêt à rendre les armes. Mais avant le feu ardent de la jouissance les aura embrasé plus fois.



Emi Burton

_________________
    Roxanne Sinclair

    «On prend la liberté d'être libre pour la liberté même.»
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Mer 9 Mar - 14:30

Il y avait entre eux un lien puissant et tordu. Quelque chose qu'ils ne trouvaient ailleurs. Quelque chose qui les faisait se retrouver, encore et toujours. C'était comme si des menottes invisibles les liaient à jamais. Il était venu en costume, qui moulait si étroitement son corps musclé que s'en était presque obscène. Il savait qu'elle était fascinée par les fesses musclées qu'elle devinait sous sa veste. Mais il était à présent de plus en plus dévêtu. Il ne gardait jamais ses habits très longtemps. Mais aujourd'hui, c'était peut-être un record. La vue de sa chair et de son bas aiguise son appétit. Elle l'anime, elle l'allume et bientôt il va la limer. Il avait lâché sa cuisse, mais elle pouvait encore sentir sa peau contre la sienne et dans ses veines. Il voulait la rendre incandescente.

Sans glace...

Le baiser alcoolisé frise l'extase éthylique. Il la laissa mener les hostilités un instant, échangeant le whisky de façon primaire, presque sauvage. Puis il glissa sa langue dans sa bouche d'une façon à la fois possessive et habile, invitant la sienne à sortir jouer avec elle. Son baiser était exigeant et confiant, comme lui, et ses lèvres fermes dictèrent le rythme de leur baiser, saisissant son souffle dans le but de la faire frissonner jus-qu'entre ses cuisses. Comme s'il voulait qu'elle se souvienne de quoi il était capable quand ses lèvres et sa langue se trouvaient contre sa petite chatte. Son corps viril se mouvait par réflexe, presque malgré lui pour être plus en contact avec elle. Il passa son bras autour de son cou et l'attirai contre lui. Il voulait qu'elle le sente sur chaque partie de sa bouche. Il savait ce dont elle avait besoin et se mit à la lécher et à la caresser avec sa langue tandis que ses mains descendaient pour agripper fermement ses fesses.

Elle le mettait à nu, au sens propre comme au figuré. Ses caresses sur ses nerfs à vifs le font frémir. Bien plus qu'avec n'importe quelle amante. Elle le sait et elle travaille son corps avec une retenue qu'il sait être contenue. Il compte la faire s'abandonner.

Quelques-unes, mais je ne tiens pas les comptes. Je suis sûr qu'il y en a moins que tes conquêtes masculines.

Il la savait très vorace, au moins autant que lui, peut-être même plus encore. Il grognait de plaisir devant la morsure de son vampire charnel. Elle savait très bien comment l'exciter. Ses paroles pesées, ses regards provocants, ses caresses expertes...

Ma sœur sait très bien que seule sa petite chatte me fait le plus d'effet...j'espère que tu es prête pour m'accueillir toute la nuit...encore et encore...

Il suivit du regard cette main qui vient cogner à la porte du désir. Les phalanges féminines pesaient sur son ceinturon à une distance dangereusement troublante. Elle ne pouvait voir son pantalon se resserrer sur sa trique à ce geste. Il était désavantagé. Elle le voyait torse nu, il ne faisait que deviner les courbes. Du moins les redessinait-il dans son esprit, car il connaissait chaque courbe, chaque parcelle de la peau de Roxanne. Les yeux bandés, parmi cent autres femmes complètement nues, il saurait la retrouver du bout de ses doigts, du bout de ses lèvres et même...oui avec ce bout-là aussi. Il l'avait déjà entendu gémir sous les coups de bassin d'un autre homme, par le passé. Et il avait constaté avec une fierté certaine, qu'elle ne gémissait pas de la même façon avec lui. Elle couinait bien plus avec lui. Sur un timbre de voix très aigu. Il aimait l'entendre gémir, c'était la plus belle des musiques à ses oreilles.

Une de ses mains dénouait les lacets de son décolleté. Avec patience, il descellait l'accès à ses seins qu'il voyait durcir sous sa robe. Il libéra la poitrine encore gainée d'un soutien gorge dont il admira la couleur. Elle devait être très excitée pour que ses tétons la trahissent malgré la présence de ce sous-vêtements. Mais il s'agaçait de ne pas pouvoir admirer ses seins. Il n'était plus temps de tergiverser. Il finit de la déshabiller, sans lui enlever ses talons ou le reste de sa lingerie. Il la délesta de sa robe puis de son soutien gorge qui tombèrent au sol dans un bruit de glissement soyeux. Avec lenteur, il l’effeuillait et l'effleurait. Il pencha la tête sur le coté et l'admira, un grand sourire aux lèvres. Elle était comme il voulait qu'elle soit. Bandante. Féminine. Prête à être consommée.

Garde tes talons...je veux sentir tes talons dans mon dos quand tu auras tes jambes autour de moi.

Il murmura à son oreille avant de la porter par les hanches. Légère comme une plume, elle ne pesait rien entre ses bras puissants. Il vint la plaquer, dos contre le mur, prisonnière entre le torse masculin ferme de Parker et la surface dure qui était derrière elle.

Il lécha un de ses seins, le prenant dans sa bouche avec sa main, tandis que l’autre main s’enroulait autour de son dos. Il grognait et sa bouche couvrait ses tétons, qu’il suçait et mordillait. Il sourit en voyant sa petite chatte se contracter par dessous sa culotte. Il empoignait ses cheveux et il la dévorait, voulant la laisser à bout de souffle et au bord de l’orgasme avant même qu’il ne s’attaque à son autre sein. Lorsqu’il eut terminé, il dessina une ligne de baisers voraces le long de son ventre.

Tu es tellement sensible. Je pourrais passer la journée à manger tes seins.

Murmura t-il en serrant et caressant chaque sein, passant ses pouces sur ses tétons, avant de la retourner sèchement.

Mais j’apprécie aussi d’autres parties de ton corps...

Il lui abaissa sa culotte avec lenteur, dévoilant son parfait petit cul bombé. Il ne se lassait jamais de cette vue là. Il la laissait se demander s'il allait la prendre tout de suite ou si il allait déguster ses cuisses. Il la caressait avec habileté cherchant à attiser le désir à son paroxysme. Il laissait ses mains remonter sur elle tellement lente, d’une façon si sensuelle, massant chaque centimètre carré de sa peau, de sorte que lorsque ses mains se posèrent enfin sur ses cuisses, elle soit à deux doigts. Ses pouces n’eurent qu’à effleurer son clitoris pour la faire gémir. Il caressa ses lèvres intimes et son clitoris des vingtaines de fois, lentement, se gorgeant de la sentir tressaillir à chaque fois.

Elle avait la mâchoire serrée, tandis que son sexe se contractait avec envie.

C’est ça que tu veux?


Il la pénétra avec deux doigts, les tournant à l’intérieur de son sexe.

Ou tu en veux encore plus?

Il s'ingéniait à laisser son corps, frustré, à l’agonie.
Revenir en haut Aller en bas

avatar
▐ J'AI POSTÉ : 584
▐ AVATAR : Alexis Bledel

▐ CREDITS : shadows. (avatar) tumblr (gif)


▐ AGE : 36
▐ PROFESSION : barmaid pratique le flaid bartending
▐ TU SQUATTES OU : dans le quartier du Marais 3ème arrondissement
▐ TU PRÉFÈRES QUOI ? : les garçons sans contre façon
▐ SITUATION AMOUREUSE : libre comme le vent
▐ RÉPERTOIRE RPS : à négocier par mp

* Alejandro *Et c'est parti pour le show*

* Zachary *The fear in my last memory*

* Aaron *Agréable retrouvaille*

* Benjamin *Et si on se laisser tenter*

* Nicolas *Et dire que certains appellent cela de l'art*

* Marck *La plaie et le couteau*

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker Ven 11 Mar - 17:38


Sous ou sur la couette ?
Parker & Roxanne
Roxanne n’a même pas le temps de réagir qu’elle se retrouve sur les cuisses de Parker. Elle rêve de se rapprochement depuis qu’il a franchi la porte de son appartement. D’habitude tout va plus vite entre les deux amants. Ils sont toujours si affamés quand ils se retrouvent. Qu’ils ont du mal à être patient quand l’envie de sa flamme furieusement les kidnappe. Mais là ils prennent leur temps. Ils se font languir rendant au final le jeu bien plus sensuel et brulant. Installés sur le canapé ils distillent le poison du désir dans leurs veines. Peu à peu celui-ci se fait plus pressant dans chaque parcelle de leur chair. Elle joue de ses atouts. Elle le met au supplice, le torturant habillement  et il en fait autant. Toute cette attente ne fait qu’augmenter l’excitation rageuse qui domine leur corps à chaque contact qu’ils échangent. Même s’il ne s’agit que d’un effleurement. Elle l’allume sans aucune modération autant dans ses mots que dans ses gestes et il répond en se délectant de ce qu’elle lui offre. Avide d’en avoir encore plus. Elle a cruellement besoin de ses mains et de ses lèvres sur sa peau. Elle a envie de l’ivresse que ces baisers et ses caresses lui apportent. Elle joue avec les mots, elle flirte avec les gestes et cela rend l’instant encore plus délicieux. Roxanne ne se lasse pas de ces échanges qui les font glisser à chaque fois dans une complicité et une intimité qui leur est unique. Consommer sans modération avec tous les risques qu’entraine une addiction.  « Sans glace.. » Le jeu devient légèrement plus torride, elle prend les commandes et enivre Parker d’un baiser très spécial. Il y répond avec gourmandise. Elle se laisse envouter, frissonnant en imaginant tout ce que sa langue a comme talent quand elle s’approprie chaque parcelle de son être. Cela la trouble et l’excite d’avantage. Il sait faire monter le feu au creux de ses entrailles. Elle ferme les yeux alors qu’il entoure son cou de son bras. Il l’attire contre lui et elle se laisse dévorer. Comme c’est exquis de sentir sa langur humide et chaude titiller ses lèvres, sa peau. Son souffle se fait plus chaud contre le souffle de Parker. Elle sent son cœur s’emporter dans poitrine, et elle le provoque dans une nouvelle phrase. « Quelques-unes, mais je ne tiens pas les comptes. Je suis sûr qu'il y en a moins que tes conquêtes masculines. » « Tu te trompes, j’ai été très sage cette semaine. » Elle lui sourit avant de laisser la marque de ses dents dans sa chair. Leurs regards se heurtent, leurs gestes s’enchainent, et leurs mots se répondent en échos. « Ma sœur sait très bien que seule sa petite chatte me fait le plus d'effet...j'espère que tu es prête pour m'accueillir toute la nuit...encore et encore... » Roxanne vient titiller de ses doigts la frontière de sa virilité. Défaire sa ceinture ? Faire sauter son bouton ? Ouvrir sa braguette ? Elle en crève d’envie. Mais encore une fois elle le met au supplice, elle met juste d’avantage le feu aux poudres. « J’adore quand tu dis ce genre de chose. Oui je suis prête à t’accueillir toute la nuit .. encore et encore. » Sa voix est chaude, terriblement joueuse. Roxanne laisse alors son regard  se poser sur son entre jambe, la vision qui lui offre est délicieuse.  « Et toi es tu prêt à tenir ... enfin surtout lui ? » Elle frôle son sexe du bout des doigts. Elle crève d’envie de lui en donner plus. La joute charnelle s’éternisera jusqu’à leur épuisement complet, c’est ce qu’il y a d’excitant avec Parker. Elle savoure presque sa victoire, mais son entre jambe est autant mouillé que sa virilité est gonflée. S’il glissait ses doigts au creux de sa féminité il pourrait le constater. Pour le moment elle préfère s’occuper de son torse. Elle dessine de ses mains et de sa bouche ses muscles délicats. Et vu comme il la regarde elle se doute qu’il a lui aussi envie de sentir sa chair sous ses doigts. Lorsque ses mains viennent enfin délasser sa robe, elle soupire de plaisir. "Enfin" pense t-elle. Ce geste ne fait que rendre son désir plus cuisant, et sa poitrine se gorge de cette envie qu’elle a de plus en plus de mal à contenir. Sa robe glisse par terre avec son soutien gorge. Il la détaille, elle sent son regard caresser son corps. Ses frissons se font plus présents sur sa peau. Elle passe sa langue sur ses lèvres, elle le trouve terriblement sexy  à cet instant. Elle se demande comment il va la dévorer ? Comment il va la défoncer ? « Garde tes talons...je veux sentir tes talons dans mon dos quand tu auras tes jambes autour de moi. » « Tout ce que tu veux, si cela te fait bander d’avantage. » Elle vient à nouveau mordre son cou alors qu’il la soulève sans aucune difficulté. Elle passe ses bras autour de son cou, glisse ses doigts dans ses cheveux, profite pour envouter sa peau de ses lèvres.

Il colle son dos contre le mur appuyant d’avantage son corps contre le sien. Sa bouche se fait alors gourmande contre sa poitrine, elle gémit. Les caresses de Parker la rendent dingue, son ventre, son sexe se contractent sous le toucher de sa langue. Elle se mord la lèvre. Elle supplierait presque qu’il la prenne maintenant de toute sa longueur. « Tu es diabolique. » Roxanne s’enflamme, son corps s’agite contre le corps de Parker. Sa féminité vient se frotter contre sa virilité. Elle est de plus en plus excitée.  « Tu es tellement sensible. Je pourrais passer la journée à manger tes seins. » « Comme si tu allais te contenter que de mes seins. Tu n’es qu’un affamé. Et j’adore ça. » Il joue d’avantage contre ses seins, rendant chaque gestes encore plus brulant. Puis il la retourne cette fois Roxanne se retrouve avec la poitrine contre le mur. Sa respiration se fait plus lourde. « Mais j’apprécie aussi d’autres parties de ton corps... » « Je sais que tu es gourmand. Je suis toute à toi alors profite. » Il la déleste rapidement de sa petite culotte. « La vue te plait petit vicieux. » Elle bouge son bassin venant aiguiser son appétit grandissant. Les mains de Parker se font plus gourmandes sur sa chair, elle soupire, elle gémit, murmure son prénom. Elle savoure chacune de ses caresses, cela la rend encore plus offerte, le feu se fait plus incendiaire au creux de son entre jambe. Elle passe sa main dans son dos et vient défaire la ceinture, puis le bouton et enfin elle fait descendre la fermeture éclair du pantalon de Parker. Elle prend son temps, pour le faire languir, puis elle écarte les pans de son pantalon. Sa main vient titiller sa virilité tendue, d’abord au travers du tissu de son boxer. Ses fesses par moment se collent contre cette épée si tentante. Elle cherche sa chair, elle l’enveloppe de sa main alors que son amant vient envouter son clitoris, ses lèvres intimes. Elle se sent doucement couler. « C’est ça que tu veux? » « Oui. » Elle l’imagine en train de fouler son intimité avec rage. Cette pensée se renforce quand les doigts de son amant la pénètrent. Elle s’offre d’avantage. Ses reins répondent à chacune de ses caresses intimes.  « Ou tu en veux encore plus? » « Si je te dis plus tu m’offres quoi en retour ? » Elle veut sentir sa bouche contre sa chair enflammer. Elle veut sentir son sexe au creux de sa chair brulante. Sa main se fait plus coquine contre sa virilité. Même si le corps de Parker pèse contre le sien, elle réussit à se retourner. Elle le pousse légèrement avant de le planquer à son tour contre le mur. Elle se colle contre lui laissant leur intimité se frôler dangereusement. « Laisse-moi jouer avant. Et te délester du reste de tes fringues. Tu seras plus à ton aise pour la suite. » Leurs lèvres s’unissent dans un baiser fougueux et savoureux. Puis elle descend doucement le long de son torse, enivrant de ses doigts et de sa bouche le buste du beau gosse. Elle fait ensuite glisser son pantalon encore accroché à ses hanches, puis elle lui quitte son boxer. « Voilà qui est mieux. Tu ne trouves pas. » Elle le regarde avec appétit. Sa main peut enfin correctement enivrer sa virilité, avant de laisser ses lèvres jouer contre sa chair gorgée de désir. Elle se fait sensuelle, distillant ses caresses avec gourmandises. Ses doigts et ses lèvres s’unissent sur ce soldat prêt au combat. Entre deux vas et viens elle le questionne. « C’est ça que tu veux.» Comme lui elle joue. Elle le goute, l’envoute, lui fait entrevoir un horizon des plus délicieux, tout en laissant ses lèvres dévorer sa virilité. Elle ne cherche à le faire couler, elle veut juste le rendre fou comme il a su le faire du bout de ses doigts il y a quelques minutes. « Ou tu en veux encore plus ? » Elle veut qu’il devienne impatient. Comme il la su la rendre impatiente. La joute n'en sera que des plus délicieuses.



Emi Burton

_________________
    Roxanne Sinclair

    «On prend la liberté d'être libre pour la liberté même.»
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker

Revenir en haut Aller en bas
 

Alors ce soir on finit la soirée où ? ( Parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Soirées Shasse PokéRadar - Samedi Soir
» Petite soirée Rolex et GMT master II hier soir !!
» Vos idées pour la soirée du samedi soir
» Soirée : création de vos cartes de voeux - modele en bas de la page 1
» Réunion "travail" d'hier soir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DÉSIR GOURMAND :: Corbeille RP
-